Apprendre de ses pairs : l’initiative d’échange autour des revues sectorielles conjointes

Une communauté de pratique se construit autour de la planification et le suivi sectoriel

Des participants à la revue sectorielle conjointe de février 2017 à Kinshasa en RDC. Crédit: GPE/Vania Salgado
Répondant à l’invitation de la RDC, les cadres de l’administration malgache et tchadienne se sont rendus à Kinshasa pour participer aux ateliers de la 3ème revue conjointe du Plan Intérimaire de l’Education (PIE).
CREDIT: GPE/Vania Salgado

Ceci est le 2ème billet de blog sur les revues sectorielles conjointes dans une série de 3.

Trois pays francophones - la République Démocratique du Congo, le Tchad et Madagascar – sont engagés depuis plusieurs mois dans une série d’activités d’échange de connaissances et de bonnes pratiques autour des revues sectorielles conjointes.

Réunissant les principaux cadres de l’administration nationale en charge de la planification et de la coordination du secteur, les représentants de ces trois pays explorent en profondeur les caractéristiques et pratiques afférentes à une revue sectorielle conjointe de qualité.

Née à l’initiative de la RDC, cette communauté de pratique est d’autant plus pertinente que les pays impliqués connaissent des défis et problématiques similaires. Diverses crises politiques et institutionnelles ont fragilisé, à des degrés divers, les systèmes éducatifs de ces pays. Après avoir mis en œuvre un plan de transition/intérimaire de l’éducation, les trois pays ont enclenché un processus de développement d’une stratégie pour le secteur de l’éducation sur le long terme impliquant tous les sous-secteurs de l’éducation : du préscolaire à l’enseignement universitaire, en passant par la formation technique et l’alphabétisation des adultes.

L’initiative d’échange autour des revues sectorielles conjointes

Répondant à l’invitation de la RDC, les cadres de l’administration malgache et tchadienne se sont rendus à Kinshasa pour participer aux ateliers de la 3ème revue conjointe du Plan Intérimaire de l’Education (PIE). Pendant quatre jours, les délégations ont pu prendre part aux différentes sessions, rencontrer l’ensemble des parties prenantes du secteur de l’éducation en RDC, et échanger sur des questions de dialogue politique ainsi que sur les rôles et responsabilité de chacun dans l’élaboration, la mise en œuvre, et le suivi et du plan national de l’éducation.

Les échanges d’expériences ont été soutenus par l’équipe technique du Secrétariat du GPE, qui a développé et testé une méthodologie basée sur de l’observation directe, structurée autour des cinq dimensions qui caractérisent une revue sectorielle conjointe de qualité. Durant les nombreuses réunions tenues en marge des ateliers, les délégations du Tchad et de Madagascar ont pu partager leurs observations, consignées dans une grille d’observation, avec leurs homologues de la RDC.

Ces échanges ont été l’occasion pour les trois pays impliqués, d’identifier pour chaque dimension, les principaux problèmes ou défis, ainsi que les approches les plus pertinentes pour y répondre.

Le groupe se concentre désormais sur la revue du Tchad, qui a invité ses homologues à venir assister à la quatrième revue annuelle conjointe du secteur de l’éducation qui se tiendra à N’Djamena à l’été 2017. Les organisateurs de la revue ont indiqué qu’ils souhaitent prendre en compte les nombreuses bonnes pratiques identifiées à Kinshasa, notamment en ce qui concerne la logistique et l’accueil des participants, la mobilisation des données statistiques, la rédaction du rapport de suivi, ainsi que la gestion des débats et la formulation de recommandations.

Un exemple parmi tant d’autres : les recommandations de la revue de cette année devront répondre aux problématiques du secteur identifiées durant les débats, être réalisables, limitées en nombre, avec une entité responsable pour la mise en œuvre.

Quant à Madagascar, le nouveau Plan Sectoriel de l’Éducation (PSE) pour la période 2018-2022 a été récemment endossé par les parties prenantes du secteur de l’éducation et le gouvernement de Madagascar. La communauté de pratique accompagnera Madagascar dans la conception et l’organisation de sa prochaine revue sectorielle conjointe, prévue pour 2018.

L’échange d’expérience pour le renforcement des capacités nationales

Les revues sectorielles conjointes sont au cœur de la théorie du changement du GPE, en tant qu’instruments de dialogue politique inclusif basé sur des données empiriques, de cadre de responsabilité mutuelle, d’appui au suivi et à la mise en œuvre de plans sectoriels de l’éducation de qualité. Pilotée depuis quelques mois, l’initiative a montré que l’échange de connaissances et de bonnes pratiques autour des revues sectorielles conjointes permet le renforcement des capacités nationales sur ces questions avec à la clé un dialogue politique efficace et renforcé.

Répondant aux demandes des pays partenaires en développement pour un appui technique renforcé et de l’accompagnement dans le cadre d’activités d’échanges d’expériences, le Secrétariat est actuellement en discussion avec l’initiative allemande Back-Up - Education in Africa dans en train dans le but d’impliquer un plus grand nombre de pays dans les mois à venir afin de fédérer différentes communautés de pratiques pour faciliter les échanges sur les questions de planification et de suivi du secteur.

-------------

This is the second blog in a 3-part series about joint sector reviews. Read the first blog on how GPE helps partners make the best use of joint sector reviews

Suivi et évaluation

Auteur (s)

Senior Country Operations Officer, Global Partnership for Education
Tahinaharinoro Razafindramary is the Country Lead for the Central Africa Republic, Benin, Djibouti, DR Congo, Mauritania, Niger, Guinee-Bissau, and Togo. She came to GPE Secretariat from Western and Central Africa Regional...
Marc-Antoine Percier est un consultant junior travaillant sur divers projets liés à la planification de l'éducation, le renforcement et le financement des systèmes éducatifs au sein de l'équipe en charge de la stratégie, des...

Derniers blogs

Selon de nouvelles données de l'Institut de statistique de l'UNESCO (ISU), 617 millions d'enfants et d'adolescents dans le monde n'atteignent pas le niveau de compétence...
A l'occasion de la Journée internationale de la paix, nous devons redoubler d'efforts pour mettre en place des politiques et des stratégies nécessaires pour maximiser les effets positifs de...
Plus que jamais, l'éducation est cruciale pour façonner l'avenir que nous voulons. L'avenir que nous espérons. L'avenir que nous méritons. Rejoignez la campagne #BatirLavenir du...