Pays touchés par la fragilité et les conflits | Partenariat mondial pour l'éducation

Pays touchés par la fragilité et les conflits

Le GPE aide ces pays à renforcer et rebâtir leur système éducatif au cours ou à la suite d’une crise afin que les enfants puissent poursuivre leur éducation.

Les conflits, les catastrophes naturelles, la fragilité et les situations d’urgence humanitaire privent des millions d’enfants dans le monde de leur droit à l’éducation.

Au cours d’un conflit, les écoles sont souvent détruites ou non sécurisées. Les élèves sont obligés de quitter l’école, ce qui les rend plus vulnérables aux risques de violence, de travail forcé et de déplacement permanent, sans aucune garantie de pouvoir retourner à l’école une fois arrivés dans une destination où ils sont plus en sécurité. Plus d’un tiers des pays accueillant des réfugiés ne reconnaissent en effet pas leur droit à l’éducation ; plus de 60 % des enfants réfugiés vivent dans des pays partenaires du GPE.

Veiller à ce que les enfants aient accès à l’éducation pendant les conflits et les crises protège leurs droits, leur apporte un sentiment de normalité et favorise la résilience, l'inclusion et la tolérance, contribuant ainsi aux processus de reconstruction et de construction de la paix à long terme.

Zoom sur...

Pour atteindre l'ODD 4 et l'Aspiration 6 de l’Agenda 2063, les États doivent investir dans une éducation de qualité pour les enfants les plus laissés pour compte, en particulier les filles...
En cas de guerre ou de conflit, les femmes et les jeunes filles souffrent davantage que leurs homologues masculins. Selon le HCR, les femmes constituent 49 % du total des réfugiés dans le monde,...
Entretien avec Liz K. Ahua du HCR de l’ONU et Douglas Lehman du GPE au sujet de la coordination de l'aide humanitaire et des actions à plus long terme pour répondre à la crise touchant le...
Le soutien du GPE aux pays touchés par la fragilité et les conflits est flexible et adapté.
Les conflits et les crises prolongées, telles que les guerres, les catastrophes naturelles et les urgences sanitaires, constituent une menace grave pour l'éducation de millions d'enfants.
Le GPE et l'IIPE ont élaboré ce guide afin d'aider les pays sortant d'un conflit ou d'une crise, dans la préparation de plan de transition de l'éducation (PTE).

L’enjeu

  • 35 % des enfants dans le monde en âge de fréquenter le cycle primaire et non scolarisés vivent dans 32 pays touchés par un conflit (2014). Ceci représente 21,5 millions d’enfants
  • Dans les pays fragiles et touchés par un conflit, les enfants ont plus de deux fois plus de risques d’être non scolarisés que ceux des pays sans conflit ; de même, les adolescents ont également plus de deux tiers de risques en plus d’être non scolarisés
  • Les conflits exacerbent les inégalités liées au genre. Les filles ont près de deux fois et demie plus de risques d'être non scolarisées si elles vivent dans les pays touchés par un conflit, où les jeunes femmes ont 90 % plus de risques de ne pas suivre de cours dans le cycle secondaire que leurs homologues des autres pays
  • La durée moyenne d’un déplacement pour cause de conflit est de 17 ans, ce qui exclut des millions d'enfants de tout système éducatif

Sources

Action du GPE

Classe de 5ème année à l'école élémentaire pour garçons Shaheed Zubaer au Soudan. Crédit: GPE/ Kelley Lynch

Le GPE 2020, plan stratégique du Partenariat, renforce pour les cinq prochaines années le soutien du GPE aux pays touchés par la fragilité et les conflits.

Dans ces pays, le GPE adapte son approche pour permettre une plus grande flexibilité, une réaction plus rapide afin de répondre aux besoins urgents, et une optimisation des résultats. Le GPE vise la restauration des services éducatifs le plus rapidement possible tout en jetant les bases qui permettront de satisfaire les objectifs éducatifs à plus long terme.

Le GPE finance les interventions éducatives qui accompagnent les enfants tout au long des avancées d'un pays, de la phase de préparation à celle du redressement, afin de réduire l'impact de crises futures. Il reconnaît que, pour maintenir les avancées, la sécurisation de services éducatifs en continu faisant le lien entre les interventions humanitaires et l'aide au développement est cruciale.

Le GPE fait également la promotion d’une meilleure coordination et d’un dialogue entre les acteurs du développement et ceux de l’aide humanitaire, afin que les ressources soient utilisées au mieux des possibilités dans les situations de crise.

Voir la liste des pays partenaires du GPE touchés par la fragilité et les conflits

Nombre de pays partenaires du GPE touchés par la fragilité et les conflits (PFC). 2002-2016

Source : Secrétariat du GPE, Etats touchés par les conflits, GEMR, Liste harmonisée des situations de fragilité, Banque mondiale

Le GPE soutient ces pays par trois mécanismes :

  1. Un financement accéléré :celui-ci permet un décaissement dans les huit semaines d’un maximum de 20 % du financement du GPE. L’utilisation des fonds est basée sur l’évaluation des besoins du cluster éducation et est validée par le groupe local des partenaires de l’éducation et le cluster éducation. Les activités entreprises peuvent comprendre des refuges provisoires, des repas et des fournitures scolaires, ainsi que la construction de salles de classe, la rémunération d'enseignants ou des bourses scolaires.
  2. Le soutien à la planification d’un plan de transition de l’éducation : le GPE fournit une aide technique et financière pour aider les pays à élaborer un plan de transition de l'éducation. Celui-ci forme la base d’une approche coordonnée en identifiant les actions prioritaires à moyen terme pour continuer les avancées sur la voie d’une garantie du droit à l’éducation et des objectifs éducatifs à long terme.
  3. Le développement d’un cadre opérationnel pour un soutien efficace aux pays touchés par la fragilité et les conflits : dans le cadre de cette politique, le GPE peut réorienter des ressources vers les activités prioritaires qui émergent en situation d’urgence.

Ces mécanismes veillent à ce que le financement du GPE destiné au secteur éducatif ne cesse pas en cas de situation d'urgence, et que les partenaires puissent œuvrer ensemble à l’identification des besoins les plus pressants et de la meilleure utilisation des fonds.

Le GPE soutient activement le fonds L’éducation ne peut attendre (Education Cannot Wait) qui vise à fournir des services d’éducation dans les situations d’urgence humanitaire. Le GPE travaille étroitement avec le secrétariat du fonds pour établir une fondation solide ainsi que d'un cadre opérationnel pour les années à venir.

Résultats

  • La part des financements du GPE pour la mise en œuvre de programmes alloués aux pays touchés par la fragilité et les conflits a plus que doublé pour passer de 21 % en 2008 à 50 % en 2015.
  • Dans les pays partenaires du GPE touchés par la fragilité et les conflits, le taux d'achèvement du primaire est passé de 55 % en 2000 à 68 % en 2013.
  • En date d’août 2016, plus d’1,5 milliard de dollars de financements du GPE avaient été décaissés dans les pays partenaires touchés par la fragilité et les conflits..
  • La République centrafricaine, le Tchad, la Somalie et le Yémen ont bénéficié d’un financement accéléré pour un total de plus de 22 millions de dollars.
  • Le GPE a jeté les bases d’une coordination et d’un dialogue entre les acteurs du développement et ceux de l’aide humanitaire au Soudan du Sud et en Somalie.

Sources